Présidentielle 2017

Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : que proposent nos 2 candidats ?

 

A quelques heures du premier tour, découvrons les différentes propositions immobilières de Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Construction, accession à la propriété, rapports locatifs et fiscalité : découvrez leurs programmes !

 

Construction :

Marine Le Pen propose un « grand plan d’aide à la construction et à la réhabilitation de logements ». Cependant, très peu de détails ont été livrés et aucun chiffre n’a encore été mis en avant. Le financement de ce projet sera le Fonds de Réserve des Retraites. L’Etat assurera la réalisation de ces projets et les normes de construction seront allégées, assure Marine Le Pen. Celles-ci étant aujourd’hui aux nombres de 4 000.

 

Emmanuel Macron espère définit différentes Zones de Construction Prioritaires sur les secteurs très tendus. A ce titre, l’objectif est de créer un choc grâce à l’offre pour encadrer et contenir les prix. Ce projet vise à proposer des logements de qualités et aux dernières normes aux étudiants et aux jeunes actifs. Près de 100 000 nouveaux logements sont alors prévus. La réalisation de ce projet restera au niveau local. Cependant, si cela s’avère nécessaire, les décisions « l’Etat prendra ses responsabilités pour organiser la construction dans les zones tendues » en octroyant les permis de construire ou en limitant les recours contre les autorisations d’urbanisme. Emmanuel Macron envisage un moratoire sur les normes de construction.

 

 

Accession à la propriété :

Marine Le Pen compte faciliter l’accession à la propriété par un renfort des dispositifs actuels tout en améliorant les conditions de vente des Habitations à Loyers Modérés à leurs occupants. Le par social existant pourra alors être vendu à hauteur de 1%.

 

Emmanuel Macron n’est pas très précis sur ses intentions. Des mécanismes d’aides seront mis en place afin de définir une politique dédiée au logement et à l’accession à la propriété.

 

 

Secteur locatif et loyers :

D’après Marine Le Pen, les loyers ont été revus à la baisse par l’encadrement des loyers. Cependant, ce mécanisme ne joue pas en faveur des investisseurs et souhaite une remise en question de cette contrainte.

Elle envisage la création d’un nouveau dispositif visant à protéger le logement jeune qui envisage une hausse de 25 % des Aides Personnelles au Logement pour la population de moins de 27 ans ainsi qu’un plan de construction de logements destiné à cette cible. Aucunes mesures ne sont néanmoins prévues sur les législations des baux d’habitation, la protection des locataires, les dépôts de garanties, etc…

 

Emmanuel Macron considère qu’il existe des effets néfastes et pervers, notamment autour de l’encadrement des loyers. Il envisage alors d’évaluer ce plafonnement pour le neutraliser ou de le perdurer comme signalé à la Fondation Abbé Pierre.

Une autre mesure est envisagée autour de la création d’un bail de mobilité professionnelle. Ce bail sera alors établit pour une durée de 3 à 1 an, sans dépôt de garantie avec un fonctionnement calqué sur celui d’un bail étudiant pour les locations meublées.

 

 

Investissement locatif :

Marine Le Pen souhaite prolonger le dispositif Pinel actuel. Cependant, elle n’exclut pas de réduire les futurs effets des lois fiscales à venir. Les dispositifs de locations meublées classiques et tourismes de courte durée, Malraux etc. ne sont pas évoqués.

 

Emmanuel Macron table sur une stabilité fiscale. Cela sous-entend une prorogation du dispositif Pinel actuel. Néanmoins, il envisage de revenir sur son fonctionnement pour évaluer son fonctionnement et améliorer son efficacité. Les locations de courtes durées seront alors mieux encadrées pour en éviter les dérives.

 

 

Droits de mutation :

Marine Le Pen envisage une réduction des droits de mutation de 10% afin de « réduire les dépenses logements des ménages ». Cependant, aucune ligne sur le manque à gagner pour les communes.

 

Emmanuel Macron ne se prononce pas sur cette thématique. Le secteur immobilier suppose qu’il n’y aura aucune modification.

 

 

Plus-values immobilières :

Marine Le Pen n’envisage aucune modification.

 

Emmanuel Macron n’envisage aucune modification.

 

 

Impôt Solidarité Fortune :

Marine Le Pen souhaite « assurer une juste contribution fiscale, en refusant toute hausse de la TVA et CSG en maintenant l’ISF ».

 

Emmanuel Macron envisage une réforme de l’impôt qui sera basé sur le patrimoine immobilier détenu. Un seuil de déclenchement sera inchangé et fixé à 1,3 millions d’euros. L’abattement de 30% sur la résidence principale sera conservé.

 

 

Taxe d’habitation :

Marine le Pen souhaite une baisse pour les logements les plus modestes mais ne communique aucun chiffre.

 

 

Emmanuel Macron compte une exonération de 80% des ménages. En effet, il considère cet impôt injuste. Une mise en application prévue pour 2018 avec une généralisation en 2020.

Écrire commentaire

Commentaires: 0