Pinel, quelles villes à surtout éviter ?

Pinel, quelles villes à éviter ?

 

2017 reste la dernière année pour profiter du dispositif Pinel. Avec une efficacité reconnue, le contribuable profite jusqu’à 6 000 € de réduction d’impôts par an pendant 9 ans. Entre la 9ème et la 10ème année, la remise fiscale commence alors à s’essouffler.

 

Cependant toutes les villes ne sont pas logées à la même enseigne. En effet, l’offre de logement peut apparaître comme supérieure à la demande. Un décalage qui se traduira par une carence et vacance locative élevée et donc une remise en cause de l’avantage fiscal. Les experts immobilier Astucesimmo.fr ont alors identifié 64 villes à éviter pour un investissement immobilier Pinel.

 

Les villes en zone B2 présentent alors un fort risque locatif. Une analyse qui repose sur plusieurs critères comme le taux de vacance d’un parc, le nombre de logements construits, la mise en chantier depuis 2010 ou encore le taux de remplissage des résidences. La zone B1 présente également en risque mais cependant moins élevé. La sélection des villes est alors à approfondir.

 

39 villes sont classées en ville à éviter dans le cadre du dispositif Pinel. On y retrouve Chartres, Pau, Béziers, Montbéliard, Saint-Etienne, Vichy, Avignon ou encore Mulhouse. D’autres communes sont alors à surveiller. L’équipe d’Astucesimmo.fr les déconseille fortement également. Nous pouvons retrouver Perpignan, Metz, Laval, Quimper ou Arras.

 

 

La sélection d’un bien éligible au dispositif Pinel nécessite l’appui d’experts et les conseils de professionnels. Il est nécessaire de ne pas se laisser aveugler par les prix bas et la carotte fiscale. Avant tout investissement, une étude précise et personnalisée reste à mener. Les résultats devront alors être commentés et l’implantation étudiée soigneusement. Cela peut alors semblait évident, mais tous les « professionnels » de l’investissement en loi Pinel ne sont pas rigoureux et recherchent plutôt à atteindre leurs objectifs personnels à défaut de satisfaire leurs clientèles

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0